Exposé préparé pour le Colloque international "De la comparaison en éducation" , organisé à Genève les 8-9 décembre 2005 par la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation (FPSE) de l’Université de Genève en Hommage à Soledad Perez

Version imprimable de cet article Version imprimable

Quelle place accorder à la comparaison en sciences de l’éducation ? Comment améliorer la participation des femmes à l’éducation ? Comment concilier diversité culturelle et cohésion sociale ? Comment rendre les systèmes éducatifs plus équitables ?

Ces questions ont été au cœur des préoccupations académiques de Soledad Perez, chercheuse et enseignante à la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation, où elle a porté pendant des années, dans une incompréhension diffuse, le flambeau de l’éducation comparée. Soledad est trop tôt décédée, à la fin de l’année 2004. Ses collègues et ses ami(e)s ont fort justement organisé pour la commémorer en décembre 2005 un séminaire sur la comparaison en éducation. L’exposé présenté ici a été rédigé pour cette occasion.

Dans certains secteurs des sciences de l’éducation le développement des indicateurs de l’enseignement a été fortement combattu et critiqué aussi bien pour des raisons scientifiques concernant la pertinence, la validité et la robustesse des indicateurs, que pour des raisons politiques. En particulier on dénonçait le développement d’ensemble d’indicateurs comme une démarche de régularisation, d’uniformisation et de contrôle des systèmes d’enseignement. Cette méfiance a été particulièrement prononcée à l’égard des ensembles d’indicateurs internationaux et tout particulièrement à l’égard de l’ensemble d’indicateurs produit par l’OCDE dans le recueil "Regards sur l’éducation" (Education at a Glance) . Si une partie de ces critiques peut être justifiée, n’empêche que la production d’indicateurs surtout au niveau international a représenté un coup de fouet salutaire pour l’éducation comparée, dont les méthodes ont été secouées par la production, la collecte, le traitement et l’analyse d’indicateurs comparables de l’enseignement. Le volume "Regards sur l’éducation" , dont la première édition a été publiée par l’OCDE en septembre 1992, a ainsi changé le panorama de l’éducation comparée aussi bien en fournissant pour la première fois une mine d’informations comparables sur l’enseignement qu’en modifiant les modalités de collecte et d’analyse de données, avec des instruments nouveaux. C’est grâce à ce travail par ailleurs que la nomenclature des programmes d’enseignement produite par l’UNESCO a pu être exploité d’une façon systématique.

Plan de l’exposé :

- Un histoire relativement courte
- Les indicateurs de l’enseignement : un triple défi
- Un terrain glissant pour les indicateurs de l’enseignement
- A quoi servent les indicateurs de l’enseignement ?
- Les biais induits par la production d’indicateurs
- Le catalyseur du développement des indicateurs de l’enseignement : la qualité
- Le cas des indicateurs internationaux de l’enseignement de l’OCDE de l’enseignement
- La comparaison comme méthode de connaissance et non comme instrument de classement
- En guise de conclusion

Les documents de l'article

2006Soledad.pdf
pdf_Indicateurs_internationaux_ens.pdf