Version imprimable de cet article Version imprimable

Quels usages pour le jeu électronique en classe ?Par François Jarraud L’Expresso du 4 Août 2009

Des enseignants utilisent les jeux électroniques dans leur pratique pédagogique en classe. Pourquoi font-ils ce choix ? Quels types de jeux utilisent-ils ? Qu’en font-ils ? Comment les intègrent-ils dans le programme d’enseignement ? Quels objectifs pédagogiques visent-ils et quels résultats obtiennent-ils auprès de leurs élèves ? Pour répondre à ces questions, l’Interactive Software Federation of Europe a demandé à European Schoolnet de réaliser une étude. Environ 500 enseignnats, de 8 pays européens, dont la France, y ont participé.

 

"Les études de cas mettent en avant l’existence de pratiques encore peu nombreuses dans ce domaine mais ayant toutefois une certaine importance en termes de nombre d’enseignants et d’élèves concernés" affirme European Schoolnet. "Les enseignants impliqués dans ces pratiques ne laissent aucune place à l’improvisation sur le plan pédagogique et mettent au contraire en oeuvre une préparation rigoureuse. Des expériences d’utilisation de jeux en classe fédèrent non seulement les enseignants en communauté de pratique, mais également l’ensemble de la communauté éducative et les parents autour des réalisations des élèves. Des pratiques axées sur les jeux réhabilitent quant à elles les outils pédagogiques plus traditionnels auprès des élèves. La comparaison des approches par rapport aux jeux électroniques selon le système éducatif distingue quatre conceptions : l’assistance aux élèves en difficulté, la préparation de futurs citoyens qui vivront dans une société faite d’univers virtuels, la modernisation du système et le développement de compétences avancées".

 

L’étude établit que les usages du jeu progressent. L’utilisation du jeu électronique aurait un impact positif, particulièrement parce qu’il renforce la motivation et la concentration des jeunes. Par contre l’impact en ce qui concerne la transmission des connaissances reste à établir. L’étude conclut en donnant des exemples de pratiques.